Je viens de passer deux heures à relire mon blog, je suis remontée jusqu'à 2010 ou à peu pres.
Ma vie passée me fait horreur, vivre en France, en ville, en appart'. Chouiner sur du virtuel, sur la technologie, sur de la déco, sur un chat, sur un mec.
Je crois que c'est ça qui m'angoisse en ce moment, rentrer quelque part où je n'ai plus ma place, où je ne me sens plus à ma place. Réussir à me re-adapter à tout ça, à retrouver ces futilités immenses que sont les first-world problems, cette vie quotidienne qui va m'agacer par ses détails et sa globalité, son matérialisme, son besoin absolu d'intégrer au quotidien tellement de superflu.
J'ai pas envie de finir hippie à raler sur le consumérisme de ce monde capitaliss' de merde, hein. Loin de là. Simplement, j'ai trouvé quelque chose à faire de ma vie de tellement différent. Que je trouve tellement mieux, tellement plus adapté à mes envies. Seulement c'est comme pour tout, faut des sous, des thunes, de la caillasse, du blé, d.. Ouais vous voyez l'idée. 
Et donc voilà, je rentre à reculons. Enfin pour l'instant je rentre pas de toute façon, mon compte annonce toujours -1200€. Ma voiture est vendue depuis 3 semaines, mais les sous n'ont toujours pas atteint mon compte. Ma CB est bloquée, Orange a bloqué à moitié mon téléphone car je n'ai pas payé ma dernière facture. Tout va bien.
J'ai plus de voiture donc, je peux pas aller voir mon ex-patron pour mes Assedics et je dois donc attendre que la nana de mon père ai du temps pour m'y emmener. Je dois aller chercher mon diplome de pâtisserie aussi au Rectorat, vu qu'ils me l'ont envoyé en recommandé quand j'étais à Mada et ça a fait retour a l'expéditeur.
Et il faut que je trouve un moyen pas trop cher d'envoyer mes affaires à Brest.
Alors que là le seul truc que j'ai envie de faire c'est de tout balancer dans le container de Tina et prendre un aller simple pour Mada.
Mais pour aller où ? Pour l'instant y'a pas franchement de place pour moi là bas. Si, j'peux aller squatter à Ankaninouf', après tout c'pas les pièces qui manquent là bas. Et j'en connais un qui serait ravi que je sois revenue le voir. Et un autre qui serait vachement moins ravi que je sois pas revenue le voir lui. Hum.
Mais pareil, pour vivre là bas faut des sous, faut finir les travaux, chercher du client, agrandir certaines pièces, finaliser l'hôtel. Et pour ça faut du blé, des sous, de la thune, du...
Et donc faut rentrer en France. Faire mon dossier Pôle Emploi, les Assedics, le RMI, ces machins là pleins d'initiales qui me fatiguent d'avance.
Faut pas que je me lance dans une formation à 10000€ si elle ne me sert pas, aussi. Parce que 10k€ + hébergement + trajet + frais, ça fait une dette sur l'avenir qu'il convient d'envisager.
Si c'est pour partir faire de l'hôtellerie/cuisine au milieu d'un lac et d'un canal, j'ai pas besoin d'un diplôme INBP. Mais pour faire de la thune quelques années pour prévoir l'avenir, être chocolatière-confiseuse ça aide, en plus d'être très intéressant.

...

IMG_4165

J'ai trouvé le paradis que je cherchais, et combien vais-je devoir attendre et atteindre pour y accéder ?